Poison City, tome 2



Le dernier tome de Poison City tient ses promesses! 
L'intrigue se concentre sur Mikio Hibino qui a fait le choix de ne pas censurer son manga. Il va devoir passer devant la commission d'experts car son oeuvre a été classée "nocive". Tetsuya Tsutsui fait à nouveau référence à son histoire, le premier tome de Manhole ayant été classé "oeuvre nocive pour les mineurs" au Japon. Cette expérience a nourri l'atmosphère de "chasse aux sorcières" qui règne dans Poison City. A travers cette sombre fiction, l'auteur fait référence à l'histoire qu'il s'agisse de la campagne menée par le le psychiatre Fredric Wertham contre les comics aux Etats-Unis dans les années 50 ou de la création au début des années 2000 d'une "agence pour la protection de la jeunesse" au Japon. Tetsuya Tsutsui, victime non informée de la censure, dénonce les dérives de cette agence au détour du parcours de Mikio. 
Un excellent manga en deux tomes sur la censure et le travail de mangaka

Commentaires

Articles les plus consultés