Marivaux dépoussiéré

Le Jeu de l'amour et du hasard de Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux , 1730
Mise en scène de Philippe Calvario
Philippe Calvario interprète Dorante-Bourguignon


C'est dans un décor baroque bric-à-brac recherché qu'entrent en scène Silvia et Lisette. Le spectateur adhère d'emblée aux différents procédés de modernisation: des costumes mi-classiques mi-modernes, un Arlequin excessif à la Jack Sparrow, une Lisette excentrique, une scène olé olé sur Je t'aime moi non plus de Gainsbourg, etc. Il fallait oser, le résultat est convaincant et les choix du metteur en scène permettent aux comédiens de révéler toute la splendeur du texte.

Le travestissement des personnages perturbe l'ordre établi et accentue le conflit entre appartenance sociale et langage amoureux. Les discours des couples les trahissent. A la naissance de l'amour romantique des maîtres s'opposent les instincts bestiaux et triviaux des valets qui ne s'embarrassent pas des considérations sociales.

Un jeu sur les apparences et en quête de vérité.

Commentaires

Articles les plus consultés