Israël, Les blessures d'un destin



Grâce au réseau social de lecteurs Babelio et à l'opération Masse Critique, j'ai découvert les Éditions Nevicata et la collection L’Âme des peuples. J'ai reçu Israël, Les blessures d'un destin d'Aude Marcovitch, correspondante à Tel Aviv pour la RTS et Libération.

L'ambition de cette collection est d'être un "décodeur" et de revisiter l'image d'un pays. A travers les témoignages des citoyens de l'Etat hébreu, nous voyageons au cœur de la complexité israélienne.

Nous découvrons Moshe, espion du Mossad, qui regrette que le facteur humain ne soit pas assez pris en compte; les relations entre des parents laïcs et leur fille ultraorthodoxe;  Elimelech, ultraorthodoxe qui tente de concilier religion et actions militaires; le parcours de Mukhles, membre de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) et ses arrestations et incarcérations; les témoignages des soldats qui brisent le silence sur leurs expériences de terrain et la vie dans les colonies.

Les récits s'attachent également à l'architecture de Tel Aviv et ses nouveaux lieux festifs et bondés, ville innovante où fleurissent de nombreuses startups, et à son festival du Cinéma du Sud, créé en 2002 par Avner Faingulernt.

Enfin, ces témoignages sont suivis d'un entretien avec la sociologue Eva Illouz. Elle fait le point sur la situation actuelle et aborde la question religieuse et démocratique.

Le conflit israélo-palestinien est difficile à comprendre. Grâce à ce petit  livre qui se lit d'une traite, nous y voyons plus clair. Le retour historique est éclairé par le présent et permet d'appréhender Israël aujourd'hui.

Le plus: la bibliographie en fin d'ouvrage qui offre la possibilité d'approfondir ces pistes et le petit format du livre.

Commentaires

Articles les plus consultés