Ted de Seth MacFarlane

                         TED - Affiche USA

Ted commence comme un conte de fées. Le petit John, enfant solitaire, fait le voeu d'avoir un ami. C'est ainsi que son cadeau de Noël, un adorable teddy bear, prend vie. Les deux personnages se promettent alors d'être "amis pour la vie".

L'ours et l'enfant grandissent. Vingt-sept ans plus tard, les deux amis ont toujours peur les soirs d'orage et vivent ensemble au grand dam de Lori (Mila Kunis), la petite amie de John (Mark Wahlberg). Après un début de conte de fées, le film change de registre et vire à la comédie potache genre Judd Apatow. Mais l'originalité de Ted réside justement entre le décalage physique de l'ours et son vocabulaire vulgaire (Joey Starr prête sa voix à la peluche dans la version française). Ted représente le pote parasite qui devient l'élément perturbateur du couple. Mais le recours à l'ours autorise ce savant mélange des genres. John doit choisir entre l'amour et l'amitié. Lori préfère dire "devenir adulte". Car il s'agit bien d'un film sur le difficile et de plus en plus tardif passage à l'âge adulte.

Ted déménage, trouve un emploi, mais sollicite toujours son ami pour faire la fête.  Ted est une véritable histoire d'amitié qui se heurte aux impératifs de la vie d'adulte: quitter le monde de l'enfance et s'engager en amour. Si John boit et fume comme un adolescent, c'est encore un grand enfant, fan de Flash Gordon.

Film de potes à l'humour graveleux, Ted s'accomplit réellement dans le conte : l'ours qui parle, le méchant kidnappeur, l'amitié et l'amour...

John et Ted, deux grands enfants!


Commentaires

Articles les plus consultés