Dans la maison de François Ozon

Dans la maison affiche

Germain (Fabrice Luchini), professeur de français dans un lycée et son épouse Jeanne (Kristin Scott Thomas), galériste, forme un parfait couple d'intello bobo.

Professeur désabusé aussi bien par l'absurdité de l'évolution du système éducatif que par l'indigence des copies de ses élèves de seconde, Germain n'en est que plus troublé à la lecture du récit de Claude (Ernst Umhauer). Alors que ses camarades ont bafouillé quelques lignes sur une pizza consommée ou une privation de portable, Claude raconte, dans un texte bien écrit et sans faute, sa première entrée dans la maison de son camarade Rapha (Bastien Ughetto) sur un ton quelque peu condescendant. 

D'abord mal à l'aise face au caractère intrusif du texte, Germain n'en demeure pas moins fasciné. Et d'autant plus que Claude laisse son texte en suspens en annonçant "à suivre"...

Germain amène alors Claude à lire les grands auteurs et à poursuivre son travail d'écriture. Il initie l'adolescent aux techniques narratives et au schéma actanciel.

Dans une sorte de dépendance au texte, le professeur - qu'on découvrira écrivain raté - entraîne cet élève talentueux à poursuivre son intrusion dans la maison de la famille Rapha. Une famille normale de la classe moyenne, pour reprendre l'expression de Claude, dont le travail d'écrivain du jeune homme va perturber subrepticement l'équilibre.

Dans la maison est construit comme un bon roman à suspense. Que cherche l'adolescent? A prendre la place du père? Ou celle du fils? Cherche-t-il à manipuler cette famille et son professeur? Ou tout simplement est-il pris au jeu? Il arrive même au spectateur de douter de la vérité et tout comme Germain, il désire connaître la suite. L'art de François Ozon consiste à nous faire prendre un plaisir malsain, à alimenter notre voyeurisme à travers cette histoire de manipulation. On ne saurait condamner Germain tant le texte de Claude est un roman feuilleton haletant. 

Et la fin est à la hauteur d'un bon roman, comme l'a appris Germain à son élève, elle doit être à la fois surprenante mais évidente. Mais surtout le récit de Claude, tout comme le film, interroge notre rapport à l'histoire, à cet insatiable besoin de créer, de lire et de (se) raconter des histoires.

                  «Dans la maison» de François Ozon avec Ernst Umhauer et Fabrice Luchini.
           Claude (Ernst Umhauer) et son professeur (Fabrice Luchini)


Commentaires

Articles les plus consultés