Ginny Moon de Benjamin Ludwig




Ginny est une adolescente qui a été adoptée. Elle souhaite renouer avec sa mère biologique qu'elle appelle Gloria. Cela va bouleverser son entourage, car à 14 ans, Ginny a un lourd passé.
Ecrit à la première personne du singulier et en focalisation interne, l'originalité de ce récit relève de ce point de vue — Ginny est autiste — qui sonne très juste. L'idée fixe de retrouver sa mère pour sauver sa Poupée, le sentiment de réclusion, l'obsession des chiffres, les expressions ("Parents-pour-toujours", "Crystal avec un C", etc.) permettent au lecteur d'être très proche de Ginny. Ce roman d'apprentissage aborde les thèmes de la différence, de l'identité et de l'intégration à travers le parcours difficile de Ginny qui a été victime d'un drame familial. Un parcours attachant et touchant, criant de vérité : on peine à quitter cette héroïne et son monde. 

Je remercie l'opération «Masse critique» Babelio et les éditions HarperCollins pour l'envoi de cet ouvrage. 


Commentaires

Articles les plus consultés