L'acteur cinéaste



L'acteur cinéaste. Devant et derrière la caméra est un ouvrage paru aux Impressions nouvelles (collection Caméras subjectives) coordonné par N. T. Binh et José Moure, enseignants en Licence et Master Cinéma à l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.
L'ouvrage est composé de 8 interviews d'acteurs cinéastes. 

Les acteurs cinéastes sont d'accord pour dire que l'expérience du jeu aide les réalisateurs à mieux comprendre les acteurs. La mise en scène est difficile car elle demande une grande maîtrise et connaissance, ce qui est angoissant.  Au fil des interviews, les acteurs cinéastes expliquent leur manière d'appréhender un film, en tant qu'acteur, cinéaste ou acteur cinéaste. 

Mathieu Amalric effectue, comme Alain Resnais, un travail préparatoire de visualisation du film, comme un spectateur. Guillaume Gallienne, qui voulait faire un film avant la pièce Les garçons et Guillaume, à table! a également visualisé son film avant de le réaliser. Emmanuelle Bercot explique qu'elle doit aussi voir le film en le lisant ou l'écrivant (la mise en scène passe par l'écriture). Michel Blanc pense mise en scène en écrivant et comme les réalisateurs précédents, écrit visuellement.  A la différence de Mathieu Amalric pour qui les cinéastes sont seuls et doivent tout maîtriser (Joseph Morder dit qu'il est responsable de tout!), Emmanuelle Bercot trouve que le cinéaste est entouré et moins seul que l'acteur. Maria de Medeiros révèle avoir beaucoup appris sur les tournages en tant qu'actrice où elle disposait de temps pour observer. C'était une école fabuleuse pour une future réalisatrice. Joseph Morder est d'accord sur ce point, être dirigé lui permet d'apprendre sur son métier de réalisateur. Le casting est également évoqué. Lors de l'écriture, Emmanuel Mouret se projette dans ses personnages, mais les images qui lui viennent sont celles d'acteurs de cinéma classique. Il repart à zéro au moment de la distribution des rôles. Nicole Garcia peut écrire en pensant à un acteur qui lui semble le plus proche du personnage mais qui va par la suite amener le rôle vers autre chose. Emmanuelle Bercot prend un acteur lorsqu'elle pense qu'il est le meilleur pour incarner le personnage. Guillaume Gallienne avoue qu'il est essentiel d'avoir confiance en son casting. Pour lui, l'être est plus important que le faire. Michel Blanc écrit d'abord son personnage avant de réfléchir à l'acteur. En tant qu'acteur, il aime le défi, se dire qu'il ne va pas y arriver. Il est difficile pour lui de jouer dans son propre film car il faut écouter les autres. Un metteur en scène est un accoucheur. Le tournage est un moment périlleux à la différence du montage qui s'effectue dans le calme et de manière moins précipitée. Il faut que le spectateur comprenne ce que le réalisateur a voulu dire. La réalisatrice Nicole Garcia aime également faire le montage car il s'agit, à la différence de l'acteur, d'aller au bout du film. Le montage récrit le film. Pour Guillaume Gallienne, si le texte n'avait pas beaucoup bougé, il fallait gardé un fil conducteur, une fluidité pour le passage à l'écran de Les garçons et Guillaume, à table! car il n'était plus seul sur scène. Il est important de profiter de l'imprévu, de faire du cinéma sur le vif. 

Un ouvrage qui permet de comprendre comment un acteur cinéaste se démène avec ses deux voire trois casquettes lorsqu'il joue dans ses propres films. Car comme dit Michel Blanc: "Etre acteur et metteur en scène rend un peu schizophrène"!


Michel Blanc: "Etre acteur et metteur en scène rend un peu schizophrène"!


Je remercie Babelio et l'opération Masse critique pour l'envoi de cet ouvrage.



Commentaires

Articles les plus consultés