THÈSE : Contes « féminins » et transferts médiatiques : perspectives culturelles et pédagogiques.


Début le 01/10/2014


Sous la direction de Patricia Eichel-Lojkine (PR Littérature française, U. Maine) et  de Laurent Bazin (MCF Littérature française, U. Versailles Saint Quentin)

Notre enquête porte sur les contes « féminins » à l’épreuve des transferts médiatiques. Elle s’inscrit dans une démarche culturelle et pédagogique (enseignement secondaire). L’étude est centrée sur des héroïnes de contes traditionnels (Perrault, Mme Leprince de Beaumont, Grimm, Andersen) dont la postérité a été assurée par le biais de transpositions artistiques (musique, opéra, théâtre, cinéma).
Le corpus d’étude comprend principalement des textes « classiques » (XVIIe-XIXe siècle) et des adaptations filmiques ou animées modernes (de 1959 à 2014). Ce travail de mise en réseaux didactique permet de s’interroger à la fois sur les pratiques de « transécriture » (les processus de migration des récits) et sur les modèles et itinéraires féminins véhiculés par ces réemplois et réactualisations. Nous nous intéressons aux changements de supports (intermédialité) et à leur intérêt didactique en nous appuyant sur des illustrations classiques ou contemporaines (éditions pour la jeunesse), sur des compositions musicales et des œuvres dramatiques. L’intérêt porté aux échanges transmédiaux nous conduit à interroger les contraintes médiatiques ou génériques, les choix opérés par les artistes ainsi que les évolutions du contexte de production qui tend actuellement vers une polyexploitation commerciale. Nous effectuerons une analyse textuelle comparative des histoires de fuite et de quête des héroïnes. En parallèle, nous étudierons les adaptations filmiques et  animées (Cocteau, Demy, Gans, La Fleur écarlate d’Atamanov et les productions Disney), miroirs de nouveaux modèles de conduite féminins.

Plus d'informations ICI.

Commentaires

Articles les plus consultés