L'Homme qui marche

Jirô Taniguchi



Cet album pourrait se résumer ainsi : prendre le temps, prendre son temps.

Prendre le temps d'observer le paysage, la ville, ses coins et ses recoins. Prendre son temps - sans le perdre, loin de là - sans hâte se rendre tranquillement sur son lieu de travail, descendre une station avant pour profiter du décor.

Les dessins de Taniguchi sont très minimalistes, les balades, les errances et découvertes sont pour la plupart silencieuses, comme si cette plénitude se vivait à défaut de s'écrire. Observer, découvrir, lutter contre la vitesse imposée et devenir ainsi moins ignorant de son environnement.

Alors que l'adaptation cinématographique de Quartier lointain est sortie ce mois-ci, pourquoi ne pas suivre également cet homme erratique et contemplateur mais jamais oisif?



Commentaires

Articles les plus consultés